Le mascara a travers les ages

Le mascara, il y en a de toutes les couleurs et de toutes les textures, de quoi satisfaire toutes les femmes qui veulent avoir un super regard. Bref, l’indispensable de nos cosmétiques. Mais que savons nous de lui ? Suis moi je te dis tout.

Tout d’abord, il ne faut pas confondre mascara et Mascara, petite ville d’Algérie de la région de l’Oranie réputée pour ses vins (coteaux de Mascara), le mascara avec un petit m est quant à lui bel et bien un produit de cosmétique mais pas que…
En effet en Algérie, les tribus nomades et semi-nomades des hauts plateaux ne l’utilisaient pas seulement comme produit de beauté mais aussi pour se prémunir de différents trachomes et maladies des yeux. Celui-ci était de la poudre d’antimoine (roche noire aux effets bleutés) que l’on concassait et broyait jusqu’à obtenir une poudre dont en tirait un collyre : le khôl.

Les français ne le découvrirons qu’au milieu du XIXème siècle lors de la conquête de l’Algérie.

L’Antiquité

En Egypte, les femmes utilisaient une mixture à base d’amandes calcinées réduite en poudre, de miel et de fiente de crocodile (oui je suis d’accord avec toi cher lecteur et chère lectrice, la fiente c’est pas très réjouissant 😀 )
Les Romaines quant à elles préféraient se maquiller avec un produit issu de pétales de roses cramés, de datte et de stibine (sulfure d’antimoine)

 Renaissance

 Dans les années 1860 en Occident les bourgeoises se noircissaient les yeux en mixant du jus de baies de sureau avec de la suie. Il faudra attendre le 19ème siècle pour que le produit tel qu’on le connaît de nos jours se développe.
En effet, le chimiste nommé Eugène Rimmel eut l’ingénieuse idée de créer une formule faite à partir d’un distillat de pétrole, la vaseline, ainsi apparaîtra le cosmétique : le Rimmel.
Quelle différence entre mascara et Rimmel ? en fait aucune, l’un est tirée de l’italien « mascara » (masque en italien) et le second porte le nom de son inventeur. Ni plus ni moins.

1913, le mascara dit « moderne »

En 1913, le chimiste T.L Williams et sa soeur, Maybel lancent un mascara fait de poussière de charbon mélangé à de la vaseline,  loin fut l’idée au chimiste de le créer en tant que cosmétique mais plutôt  pour masquer les cils et les sourcils abîmés de Maybel dans un incendie.
Mais l’innovation dans sa création c’est son aspect solide ainsi que la crème présenté dans une petite boîte accompagné d’une brosse en poil d’animal, ce qui devient donc aisé pour se maquiller.

Le mythe Maybelline est né

Vu  l’efficacité du produit, il décide de le vendre par correspondance et crée une société qu’il nommera Maybelline, combinaison du prénom de sa soeur, Maybel et de vaseline.
Il est alors disponible sous forme de pain et composé de colorant et de cire carnauba. Ainsi les utilisatrices mouillaient une brosse, la frottaient sur le pain puis l’appliquaient sur les yeux.

Le 2 en 1
C’est Héléna Rubinstein qui présenta en 1957 le 2 en 1, le tube et brosse, notre version actuelle. Ce fut une grande innovation car il permit d’avoir un maquillage soigné et rapide.

 

 

 

Une grande dame de la beauté et de ces cosmétiques. (mascara waterproof (1939), concept  des cabines et salons de beauté (1902), premier autobronzant…)

 

 

 

Les années 80, vive la couleur et les cils allongés !

mascara couleur !

 

En 1987, Lancôme insère de la kératine dans son nouveau produit Kéracils, ce qui va permettre de bien étirer la crème sur toute la longueur du cil
Et lorsque nous arrivons aux années 2000, on découvrira les mascaras permettant d’augmenter le volume des cils.

 

Voilà c’était la petite info du jour 😉

Pitou pitou

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur Le mascara a travers les ages

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*