Quand les nerfs craquent

Tu te contiens, tu ne fais que ça mais un jour…tu craques et tu ne peux pas t’arrêter de pleurer.

On me voit souvent avec le sourire aux lèvres et des yeux qui pétillent mais au plus profond de moi mon coeur est vide, froid. Souvent je me cache pour pleurer, je pleure parce que j’en peux plus. Mon espoir a fait place à la lassitude, mes ambitions à la tristesse, tout sur quoi j’avais miser s’envole en fumée.
Finalement qui suis-je ?…
Mon mal-être à commencer quand j’étais jeune et me poursuis, faut dire que ma vie n’a pas été super joyeuse, semée d’embûches j’ai dû faire appel à mon imagination pour la rendre plus agréable à vivre, mais à la longue ça m’a épuisée. Ne pas pouvoir jouir des plaisirs de la vie sans se soucier de l’argent, je ne connais pas. Partir sur un coup de tête pour un week-end en amoureux ou aller dans une station balnéaire, thermale (mon rêve) ou m’envoler pour l’un des pays que je rêve de visiter, impossible pour moi ! Donc dur de lâcher prise histoire de décomprésser et de rebondir.

Je n’ai jamais été une lumière à l’école, je ne compte même plus les fois où j’ai redoublé ! les CLISS, SESSAD et tout ça n’existait pas à l’époque. En math je ne comprenais rien et j’en suis toujours au même point d’ailleurs 😀
Je voulais faire l’école des beaux-arts, je me suis retrouvé en secrétariat – cherchez l’erreur ! Et oui, mes chers parents ne voulaient pas, « on ne trouve pas de travail en sortant des beaux arts » voilà la réponse pff ! sauf qu’à 47 ans je n’ai toujours rien trouvé en secrétariat pour un joli CDI, au marque tu vas me dire sans diplôme, c’est difficile. Et oui j’ai intégré une seconde professionnelle mais n’ai pas été capable d’en ressortir avec un diplôme en poche 🙁 donc forcément sur un C.V écrire « niveau » ça fait un peu tâche, surtout de nos jours et dans notre cher pays où tout est basé sur les diplômes et non l’expérience 🙁
Et pour couronner mon auto-entreprise s’est cassé la figure, donc tu vois que professionnellement c’est loin d’être ça.

La bulle des machins choses

Je tombe trop vite amoureuse, en fait je suis trop romantique. A chaque fois je croyais au grand amour et chaque je me faisais berner. Pendant que moi je pensais à vivre une histoire sérieuse, les mecs eux pensaient à s’amuser ! comme quoi on n’était pas du tout sur la même longueur d’ondes, total les relations n’allaient jamais au delà de 3 mois et moi à chaque fois je m’étais 2 ans à m’en remettre, triste réalité…
Plus tard j’ai connu quelqu’un avec qui j’étais fiancé et avec qui je devais me marier, mais au bout de deux ans il s’envolait pour d’autres joyeusetés, total je me retrouvais le coeur blessé, je dirais même meurtri. Il m’a fallut longtemps avant de l’oublier, quoique l’oublier est un bien grand mot. Plus tard, je rencontrais le père de mon fils…2 ans plus tard on divorçait, c’est que les violences conjugales très peu pour moi merci ! Seulement voilà, j’avais perdu toute confiance en moi. Puis j’ai rencontré quelqu’un d’autre, quelqu’un en qui j’avais confiance, j’y croyais dur comme fer persuadé que je finirais ma vie auprès de lui,mais ce fût encore une fois pure utopie.
L’amour n’est-il pas fait pour moi ? N’ai je pas droit au bonheur comme tout le monde ? Après on me dit que je suis sélective, a ben forcément avec les expériences que j’ai eut, je sais ce que je veux et ce que je veux pas 😉

Mon gamin aujourd’hui à 20 ans et il a changé, devenu insolent, nerveux, ne faisant qu’à sa tête. Les gens disent que c’est quelqu’un de gentil, d’aimable et tout et tout mais ils ne savent pas le calvaire que je vis parfois à la maison.

Alors oui pour tout ça, mes nerfs craquent. J’ai tellement envie d’une vie meilleure !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*