EUROPE,  FRANCE,  TOURISME

La Corse, belle et majestueuse

La Corse, une vraie perle aux eaux cristalline, aux falaises abruptes mais aussi à ses traditions bien ancrée.

Parmi les endroits en France que j’ai visité, il y a la Corse. Notre île de beauté, belle et majestueuse que les corses chérit tant.

Certains prennent l’avion, d’autres le ferry, moi c’était le voilier de mes parents. 1 jour et 1 nuit plus tard on arrivait à notre premier port de destination : Calvi

Petit résumé de mon périple en Corse

Commence alors un long périple car comme je le disais dans l’article précédent (30 ans de voyage), lorsque je vais quelque part j’y reste assez longtemps et mine de rien la Corse est grande – alors si tu rajoutes en plus de la côte, l’intérieur des terres, il y en a pour un bon moment. Ainsi j’ai fait tout le tour de la Corse. Des grandes villes telle qu’Ajaccio ou Bastia , des endroits plus intimes comme Porto-Vechio, Saint-Florent, des petites haltes à l’intérieur des terres comme Sartène, la forêt de Bonifato ou encore des villages perchés comme Moltifao.

En mer, la nuit il fait froid

Pas de sac à dos à porter mais des vêtements bien choisit

On a tort de penser que voilier rime avec chaleur, soleil…un coup de tempête, un orage et tu peux vite te retrouver avec un pull et des coupes vent voir même des cirés. Ainsi quand tu décides de partir pour un bon moment, mieux vaut prévoir. Et puis la nuit en pleine mer, la température n’est pas la même qu’en journée !
L’avantage c’est que je n’avais pas à porter mon sac à dos sur les épaules à chaque escale, le bateau le faisait pour moi. j’avais donc ça de moins à penser, car crois moi que réfléchir à ce que tu mets dans ton sac pour 1.avoir tout ce qu’il faut au cas où et 2. pour ne pas que ça soit lourd, c’est pas toujours évident ! du coup là c’était une épine en moins dans le pied.
Heureusement pour nous, on a pas essuyé de tempête.

De belles rencontres et des fous rire

De ce tour de Corse, si des souvenirs j’en retiens de beaux endroits à visiter, de la bonne gastronomie et il y en a un autre aussi et non des moindres, ce sont les rencontres. Je me souviendrais toujours de ce soir là à Ajaccio, tout est partit d’un simple renseignement, puis de ce renseignement, on a entamé une discussion puis comme s’éterniser debout c’était pas très top, on a décidé de se payer une bière. Naquit alors une bonne camaraderie. C’est justement à partir de ce soir-là qu’on allait découvrir l’intérieur des terres. L’âme de la Corse comme ils disaient 😀
Beaucoup diront que les Corses sont fiers, hautains et vieux bougres – on a pas ressentit qu’ils étaient hautains, fiers oui, mais pas hautain. Peut-être est ce du au fait que nous ne sommes pas arrivé en conquérants, peut-être parce qu’on est resté naturels, à moins que nos origines nous ont rapprochés d’une certaine manière. Je ne sais pas, mais en tout cas c’était une belle rencontre.

2 mois plus tard

2 mois ont passé – Mon Dieu que le temps passe vite – en fait on était tellement pris dans ce tourbillon de bonheur que nous n’avons pas vu le temps passé. Il nous fallait alors retourné, revenir au bercail, rentré dans nos pénates. Des larmes aux yeux me sont montés au fur et à mesure qu’on s’éloignait de la côte, jamais j’aurais imaginé vivre une émotion pareille.

Dans mon prochain article, je rentrerais plus dans les détails concernant les villes où je suis allé, les lieux incontournables à visiter, les activités qu’on peut y trouver. On ne sait jamais si un jour tu as envie d’y allait faire un tour, cet article pourrait t’aider. En attendant, cher lecteur et chère lectrice je te dis à bientôt.

Pitou pitou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.