EUROPE,  FRANCE,  TOURISME

PARIS BY NIGHT (vie nocturne)

Cette année, c’est en mode nocturne que je découvrais Paris. Le Trocadero, la Tour Eiffel qui s’illumine, la magie des lumières opéraient – un éblouissement

FOCUS SUR NOTRE SEMAINE A PARIS

Au départ, on y venait pour notre chouchou, Kendji Girac. Sauf que l’envie de rester quelques jours de plus était tellement forte que nous décidions de prolonger le séjour. Nous établissions alors un plan, celui d’être sur la cool attitude avec un brin de « en mode pauvre ». Entends par là, sortir le moins d’argent possible tout en visitant le plus possible. Oui je sais dis comme ça c’est plus de l’ordre de l’impossible que du possible, et pourtant…
2 mots en tête : nocturne et bons plans

Par le biais d’un site, dont je tairais le nom pour l’instant car toujours en phase de test – J’ai eut quelques bons petit plans qui n’était pas du tout négligeable. La balade fluviale qui de 14 € est passé à 8€. L’apéritif du soir pour 3 personnes, avec assiette de charcuterie et bonne bouteille de vin à 21 € au lieu de 35 € dans le quartier du marais, au café brasserie « Le Renard » . Cerise sur le gâteau, l’invitation à l’enregistrement de l’émission télé « La chanson française fête son 31 » au Cirque de Paname

RENDRE ORIGINAL SON SEJOUR A PARIS

Le mode « Bons plans » étant établit, il fallait trouver maintenant une manière originale de visiter Paris. Le concert de Kendji + la soirée ou dirais-je plutôt la nuit au cirque de Paname nous avaient un peu fatiguées. Rien qu’à l’idée de se lever de bonne heure pour arpenter les rues de Paris nous enthousiasmait pas beaucoup. On sortait tout le temps sur le coup des 15h00, et en Décembre la nuit tombe assez vite. Sans s’en rendre compte on passait vite en mode nocturne !
Ca y est on avait trouvé LA façon originale de découvrirParis, on visiterait la capitale la nuit ! 🌙

LE TROCADERO, LA TOUR EIFFEL, LE QUARTIER DU MARAIS, LE QUARTIER LATIN

Le quartier du marais, c’est pas seulement le quartier juif et quartier gay, c’est aussi le quartier des friperies « chics ». Il faut compter une bonne vingtaine d’euros voir plus dans certains magasins 😂 . Autant se servir dans les grandes enseignes. Evidemment avec le prix assez élevé nous ne pouvions pas nous permettre d’acheter, nous étions, rappelons-le en « mode pauvre ».
Après avoir fait le tour du quartier, nous nous rendions à notre apéritif. Un délice 😋
Quand nous sommes sortis il n’était pas loin de 20h00. Commençait alors notre balade nocturne. Seul mot d’ordre : ne pas se presser et savourer l’instant présent.
Ainsi, nous avons vu la cathédrale Notre Dame de près (enfin d’assez prêt) . Les lumières reflétaient sur la Seine, c’était une poésie à ciel ouvert. La Préfecture de police prenait une autre dimension, comment on aurait imaginé qu’un jour on trouverait ce bâtiment aussi beau !

Mon plus beau selfie en mode nocturne 😀

Les jours suivant on décidait de reproduire le même schéma, ne pas partir très tôt. Manger le midi au logement, ce qui nous évitait de sortir des sous et ne sortir qu’en milieu d’après-midi. Cette fois-ci balade fluviale, halte dans un bar à soupe et direction le Trocadéro . Une surprise de taille nous attendait. Nous arrivions pile-poil quand la Tour Eiffel s’illumine et brille de 1000 points scintillants. C’est comme si des milliers d’étoiles tombaient du ciel pour habiller la belle dame. C’est à ce moment là qu’on a su qu’on avait fait le bon choix. Oui ça valait vraiment le coup de faire des visites nocturnes de la capitale, Paris en lumière c’est magnifique !

L’ AVANTAGE DES FINS D’APRES-MIDI EN DECEMBRE

Le gros avantage des fins d’après-midi, ce sont les couchers de soleil. Crois moi que selon les endroits où tu te trouves, tu peux faire de magnifiques clichés. Ce fut le cas lors d’une balade sur l’un des nombreux ponts qui surplombent la Seine. Nous nous sommes retrouvés avec un plan photo et vidéo du tonnerre, la Tour Eiffel qui épousait le coucher de soleil.

CONCLUSION

Encore une fois, j’ai voulu te démontrer qu’il y a toujours des solutions pour visiter une ville (autre exemple : La vie nocturne à Montréal ). On peut être fauché comme les blés, avec un peu d’imagination on arrive à passer un bon séjour. Il suffit juste d’attraper les opportunités quand elles se présentent et surtout ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.